Les Français possèderaient 90 milliards € d’or

En tant que métal refuge, l’or garde sa valeur en cas de crise. C’est d’ailleurs pour cette raison que bon nombre d’investisseurs misent sur le métal jaune. Récemment, le spécialiste de l’or et des devises CPoR vient d’évaluer l’or physique que détiennent les Français à 90 milliards. En se référant au cours actuel, cette valeur est équivaut à quelque 3000 tonnes d’or sous forme de pièce et de lingot.

Une étude commandée à l’Ipsos évoque que cette possession d’or concerne toutes les catégories sociales de la population Française, notamment de la classe modeste, entre autres, ouvriers et employés. Ils tiennent ces métaux d’un « fruit d’une longue tradition d’or acquis par héritage ou donation ». En effet, ce sont des métaux qu’ils ont acquis depuis plus de 10 ans et 80% d’entre eux les possèdent ou les ont possédé par héritage ou donation.

Booster la relance économique par la revente d’or

La revente de cet or permettrait de « participer activement à la relance économique » selon l’étude.

a-forgetful-french-gold-bug-left-gold-bars-worth-250000-in-his-old-basementCependant, 66% des détenteurs n’ont aucunement l’intention de revendre leur or vu la législation actuelle sur les métaux précieux.

CPoR explique dans un communiqué que : « Seuls les métaux précieux sont taxés à 10,5%, les autres composantes le sont à 6,5% » incluant le vieil or et les bijoux destinés à la fonte.

Ainsi, les 83% ont le sentiment que ce niveau de taxation incite les possesseurs d’or à ne pas revendre.

En outre, la moitié des personnes sondées sont prêtes à vendredi dans la mesure où la législation évolue dans un sens « plus favorable ».

L’objectif du CPoR

Le CPoR étant le premier intervenant sur le marché du change et de l’or physique en France, milite contre le régime actuel en vigueur afin d’ajuster la taxe forfaitaire à la revente des métaux précieux, y compris l’or.

2415__orig

A noter que les bijoux sont taxés à ce jour, à 6,5% avec une franchise de 5.000 euros. « En estimant que près de 40% des ventes se situeront dans la franchise des moins de 5000 euros, ceci permettrait tout de même à l’Etat d’encaisser 175 millions d’euros», affirme le CPoR. Cette somme est en mesure d’infecter l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *