Or : vers une justice des prix

Depuis des années, les marchés de métaux précieux ont toujours été victimes de manipulations. Mais la plus flagrante et la plus célèbre est la manipulation des cours de l’argent par les frères Hunt en 1980.

Actuellement, des interrogations pèsent sur le fixing de l’or de Londres en raison de sa soi-disante fiabilité. Pour imposer la transparence des prix, une réunion a été organisée avec les représentants des acteurs de l’or.

Les institutions derrière ces manipulations

f3d4ea057563322e7bbdde217e061ce8

Les manipulations émanent de puissantes organisations au détriment des acteurs du marché. Avant son retrait en 2004, le fixing de l’or était présidé par la banque Rothschild en partenariat avec Barclays, HSBC, Deutsche Bank, Société Générale et Banque Scotia. Depuis un an, les manipulations deviennent de plus en plus flagrantes et des cabinets spécialistes soupçonnent ces institutions de manipuler les cours de l’or.

En effet, il s’agit du cabinet anglais Fideres et du cabinet américain AIS, qui ont émis des soupçons sur des éventuelles manipulations des cours. Suite aux soupçons de ces gestionnaires d’investissement, les cinq banques sont soumises à des pressions de la part de l’organisme de régulation des marchés financiers allemands ou BaFin et du Financial Conduct Authority ou autorités de contrôle des marchés.

Une solution pour un fixing intègre

20140521-095832-g

Le 7 juillet dernier, le CMO ou Conseil Mondial de l’Or a organisé une réunion avec 34 représentants de tous les acteurs du marché de l’or. Le but de cette réunion est de changer le processus de fixing des cours en réunissant des critères comme :

« Avoir un seul prix de référence et transparent protégeant la réputation des administrateurs du fixing, continuer la recherche d’un juste prix de l’or pour éviter les situations de rupture du marché, avoir un prix de l’or de Londres reflétant sa position de première place de négoce de l’or ».

La mise en application de cette décision n’a pas encore été définie, mais cela ne serait tarder vu l’urgence de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *